Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 16:06

Le président BONGO se protège au Gabon, afin d’ éviter une situation identique à celle de son homologue Gbagbo en Côte d’ Ivoire….

 

Gabon: Le parlement gabonais a adopté mardi (177 voix pour, 16 contre, 0 abstention) la révision de la Constitution, portant notamment sur trois paragraphes et 36 articles, et qui était très critiquée par l'opposition

 

LIBREVILLE, 28 déc 2010 - Le parlement gabonais a adopté mardi (177 voix pour, 16 contre, 0 abstention) la révision de la Constitution, portant notamment sur trois paragraphes et 36 articles, et qui était très critiquée par l'opposition, selon un journaliste de l'AFP. La révision, qui devait être adoptée à la majorité des 2/3 soit 128 des 193 votants et était voulue par le président gabonais Ali Bongo Ondimba, prévoit notamment de nouvelles dispositions "en cas de force majeure constatée par la Cour constitutionnelle".

Toutefois, le président de l'Union nationale (opposition) Zacharie Myboto a lui estimé que "certaines dispositions constituent une porte ouverte à la dictature". "Depuis le naufrage de la démocratie enregistrée lors de la révision de la Constitution en 2003, la situation de la loi fondamentale gabonaise va de mal en pire", a-t-il ajouté estimant que la révision va permette à l'éxécutif de "régner en maître absolu".

L'article 4 de la Constitution offre notamment la possibilité au gouvernement de surseoir à la convocation du collège électoral en "cas de force majeure dûment constatée par la Cour constitutionnelle".

Lors d'un débat en soirée à la première chaîne publique gabonaise, Me Francis Nkea, sénateur de la majorité présidentielle, il s'agit d'une "révision bateau", "un toilettage qui corrige certains anachronismes". Ali Bongo a été élu à l'issue d'une élection présidentielle anticipée organisée fin août 2009, à la suite du décès -en cours de mandat- de son père, Omar Bongo Ondimba.

Dans un communiqué diffusé avant la révision, l'ancien Premier ministre Jean Eyeghe Ndong, membre de l'UN, avait estimé que "oublier de limiter le nombre de mandats présidentiels, de réintroduire le scrutin à deux tours (...), c'est là la preuve indubitable que l'on prend de haut les électeurs gabonais

 

Partager cet article

Repost 0
Published by oyas - dans VIE DU MONDE
commenter cet article

commentaires

Reduction20_FR_320x250_4

 

Reduction20_FR_300x500_1

 

Actualité-Apple-300x250

 

4.3 Produits livrés à domicile 300x250

Beauté Test Avis

GeriBook-carre-juillet2012.jpg

 

LE Beauty Blog de test de produits cosmétiques,

avis soins homme et femme

 

Articles Récents

Pages