Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 17:55

SAINT ROMAIN AU MONT D'OR (Rhône) héberge un lieu étrange et chaotique, artistique et hors normes. Un musée à ciel ouvert, lieu d'expos variées.

Voici s'étendant sur 12 000 m², et cernée de caméras de vidéo de surveillance, la Demeure du Chaos

demeure-chaos-lyon.jpg

Murs noircis et signes ésotériques devant et dans une bâtisse médiévale carbonisé... coulées de lave et éclaboussures de peinture rouge, têtes demort.

Tout évoque un désastre et des carcasses de voitures tronent en plein milieu.

Cette oeuvre de "déconstruction" est signée par le propriétaire des lieux, Thierry Ehrmann, qui s'est entouré dans cette entreprise de nombreux artistes, comme Ben. 

Evidemment les habitants bien pensants alentours luttent contre, détestent, tentent des actions ... voilà de quoi occupper et concentrer les regards sur cette habitation particulière.

Idéal pour ado en pèriode rebel, hard rockeur gentillet, mais rien de dramatique en ces lieux.

PDG multimillionnaire du groupe Serveur et du site Artprice, les plus importantes bases de données mondiales sur l'art, Thierry Ehrmann estime lutter pour la liberté d'expression. Il compare la Demeure du Chaos à la Factory d'Andy Warhol et invite régulièrement des artistes à prendre part à l'expérience 

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 18:40

De petites merveilles sont à quelques kilomètres de nous, amis Lyonnais... Vous en connaissez d’autres ?

311251_563480860332868_1833364309_n.jpg

 

on me souffle : la très belle église de Saint Vérand et le château de la Flachère... magnifique.. d'ailleurs Saint Vérand, Le Bois d'Oingt, Bagnol, sont de très beaux villages bien situés ..

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 07:18

Deux labels existent pour ne plus se tromper lorsqu'on souhaite déguster de bon plats régionaux dans un authentique BOUCHON LYONNAIS et éviter un piège à touriste :  « Bouchon lyonnais » ou « Authentique bouchon lyonnais ».

Label « Les Bouchons lyonnais » (17)

Café Comptoir Chez Sylvie (30, rue Tupin – 2e)
Le Laurençin (24, rue Saint Jean – 5e)
Le Café du peintre (50, boulevard des Brotteaux – 6e)
Le Café du Jura (25, rue Tupin – 2e)
Le Vivarais (1, place Gailleton – 2e)
Le Sathonay (34, rue Sergent Blandan – 1er)
La Tête de Lard (13, rue Désirée – 1er)
Aux Trois Cochons (9, rue des Marronniers – 2e)
Chabert & Fils (13, rue des Marronniers – 2e)
Daniel & Denise Saint Jean (36, rue Tramassac – 5e)
Daniel & Denise (156, rue de Créqui – 3e)
Bouchon Comptoir Brunet (23, rue Claudia – 2e)
Le Poëlon d'Or (29, rue des Remparts d'Ainay – 2e)
Café Comptoir Abel (25, rue Guyenemer – 2e)
Le Saint Cochon (11, rue Laurençin – 2e)
Les Lyonnais (1, rue Tramassac – 2e)

Les Culottes longues (42, rue Sala - 2e)

Distinction « Les Authentiques bouchons lyonnais » (20)

Le Bouchon de la Bourse (53, rue de la Bourse – 2e)
Café Abel (25, rue Guynemer – 2e)
Café Brunet (23, rue Claudia – 2e)
Café du Jura (25, rue Tupin – 2e)
Chez Hugon (12, rue Pizay – 2e)
Chez Paul (11, rue du Major Martin – 1er)
Le Garet (7, rue du Garet – 1er)
Le Mercière (56, rue Mercière – 2e)
Le Musée (2, rue des Forces – 2e)
Au Petit bouchon Chez Georges (8, rue du Garet – 1er)
Le Poëlon d'Or (29, rue des Remparts d'Ainay – 2e)
L'Amphitryon (33, rue Saint-Jean – 5e)
Aux Trois Maries (1, rue des Trois Mlaries – 5e)
Le Cabaretier (6, rue de la Fronde – 5e)
Le Soleil (2, rue Saint-Georges – 5e)
À ma vigne (23, rue Jean Larivé – 2e)
Le Café du peintre (50, boulevard des Brotteaux – 6e)
Daniel et Denise (156, rue de Créqui – 3e)
Le Mitonné (26, rue Tronchet – 6e)
Le Morgon (2, rue Barabant - 6e)

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 20:10

Les Brotteaux étaient des bancs de sable du Rhône. Ce secteur de la rive gauche du fleuve releva pendant des siècles du Dauphiné puis de la Guillotière qui fut rattaché à Lyon en 1852 et devint le 3ème arrondissement de la ville. Il faudra attendre 8 décembre 1866 pour que naisse le 6ème arrondissement.

Les Hôspices civils de Lyon et le Consulat possédaient une grande partie des terres dès le XVIIème siècle de ce côté du Rhône. Le premier grand aménagement du Rhône fut décidé en 1759 : la construction de la digue de la Tête d’Or qui permis de détourner le fleuve vers Caluire. En 1764, l’ingénieur Morand projeta l’extension de la ville à l’est du fleuve, en raison du surpeuplement de la presqu’île, sur un plan de rues rectilignes se coupant à angle droit. Ce quartier est relié à la presqu’île par un pont en 1774. Les Brotteaux deviennent une promenade à la mode. Le secteur de Bellecombe garde une atmosphère de village. Sous le mandat du maire Vitton, l’urbanisation s’accélère dans ce secteur, en raison du surpeuplement de la presqu’île et du développement industriel de la Guillotière.

Au début du XIXè siècle, on assiste au développement de l’habitat ouvrier en raison de l’installation d’activités industrielle et artisanale. Au milieu du siècle, les Brotteaux sont donc constitués de deux parties contrastées sur le plan social : un secteur bourgeois qui s’oppose à une population ouvrière plus modeste.

800px-Lyon_gare_brotteaux_cpa.jpg

Une crue mémorable du Rhône en 1856 va favoriser la construction de nouvelles digues. Au milieu du XIXème, les cours du Rhône et les quais sont aménagés. En 1856 le Préfet Vaisse décide l’aménagement d’un parc, dont le projet est confié aux paysagistes suisses Bühler. Le domaine de la Tête d’Or les incite à créer un parc paysager de 111 hectares, sur le modèle des jardins anglais.

La gare de Lyon-Brotteaux est une ancienne gare française à voyageurs du quartier des Brotteaux, à Lyon, aujourd'hui désaffectée. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 7 mai 1982. Cette protection concerne l’ensemble des façades et toitures, ainsi que la salle décorée des pas perdus.

En 1858, la Compagnie Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) construit la gare-terminus de sa ligne Lyon - Genève. Ouverte le 1er juin 1859, elle est raccordée à la gare de Lyon-Perrache dès le 24 novembre de la même année.

Située dans le glacis intérieur du fort des Brotteaux (à l'emplacement de l'actuelle rue Waldeck-Rousseau entre la rue de Sèze et la rue Cuvier2), cette gare est d'abord construite en bois afin de pouvoir être démontée rapidement en cas de conflit3.

La loi du 21 août 18844 déclasse le fort des Brotteaux. De longs pourparlers commencent alors entre la ville et la compagnie PLM en vue de construire une nouvelle gare légèrement plus au sud-est à l'emplacement du fort. La ligne est rectifiée et surélevée afin de ne plus gêner la circulation. Commencés en 1904, les travaux sont terminés en 1908 et en avril de cette année l'ancienne gare est détruite5.

Dans le cadre de la mise en service du TGV Sud-Est, la gare été remplacée par la gare de Lyon-Part-Dieu située 700 mètres plus au sud, à l'emplacement d'une ancienne gare marchandise éponyme.

Ayant perdu sa fonction, la gare des Brotteaux est fermée au public le 13 juin 1983.

La marquise, grande halle métallique, a été démontée en 1985 suite au déclassement de l'édifice par la SNCF.

 

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 11:57

BubbleTea.jpeg

La grande mode de cet été est le BUBBLE TEA, vous trouverez une explication complête chez www.GeriBook.fr

LIRE en cliquant ICI

En résumé il s'agit d'un thé glacé au lait parfumé, avec dedans des perles du japon colorées et gouteuses aux fruits.

Sur Lyon le produit est arrivé : Les bubble tea de Taste & See

50 rue Pasteur, Lyon 7e
3,50 € le bubble tea
Du mardi au jeudi de 11h45 à 18h30, vendredi de 11h45 à 17h30, samedi de 11h45 à 18h30

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 11:52

gelato.jpg

nouvelle adresse sur LYON, un glacier italien.

Il propose des parfums "bruts" c'est à dire 1 seul élément, pas de crunchy-tomate-parika-chocolat ...

de la pure tradition italienne!

Des ingrédients vrais et authentiques.

la noisette du Piémont

La mandarine de Sicile

La mangue à 68%

La pistache de Sicile

Le chocolat Gianduja

La chataîgne d'Ardèche

et beaucoup d'autres

 

En Italie la gelateria est présente depuis longtemps et fait partie de la culture gastronomique du pays.
Quand il fait beau, l'italien aime se balader avec un délicieux cono gelato, que ce soit seul ou entre amis. Celui du gelato est un moment de la journée réservé au pur plaisir.

Zozo Gelateria 
33 cours Franklin Roosevelt, Lyon 6e
2,50 € le cornet 1 boule 
Ouvert tous les jours de 11h à 22h

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 01:13

Un feu d'artifice verdoyant le 14 Juillet !

Cette année le thème du traditionnel feu d'artifice sera « Lyon, le jardin des étoiles » ...

Le feu d’artifice, tiré à 22h30 depuis la colline de Fourvière, est réalisé par la société Lacroix Ruggieri. Rendez-vous sur les Quais de Saône, entre les ponts Maréchal Juin et Bonaparte (Rive Gauche) !

Telles des graines de feu plantées sur les hauteurs de Fourvière, il illuminera durant plus de 20 minutes la colline et la basilique aux couleurs et aux formes des plus beaux jardins du monde, de quoi faire rêver les plus petits comme les plus grands...

Astuce pour les plus courageux : les feux d'artifices des communes du Grand Lyon sont tirés le 13 au soir, plutôt en profiter deux fois qu'une !

En cas d’intempéries (vent, orage violent) le spectacle pyrotechnique peut être reporté au 15 juillet.
Le samedi 14 juillet, les quais de Saône et leurs accès seront fermés à la circulation dès 20h. L’accès aux alentours de la place de Fourvière sera également restreint toute la journée du 14 juillet puis interdit aux piétons comme aux voitures pendant les tirs.

 

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 07:20

Les Romains fondent Lugdunum sur le sommet de la colline. Le parvis de la basilique est l'endroit où se dressait le Vieux-Forum de la Cité Forum Vetus, ce monument donna progressivement le nom de Fourvière au quartier. Une partie du forum s'écroule au ixe siècle à la suite d'un glissement de terrain.

L'actuelle basilique est bâtie sur cet ancien forum, cœur de la cité romaine.
D'autres effondrements ont lieu plus récemment, dont le plus tragique, celui de la rue Tramassac fait près de 40 morts en 1930. La cause en est l'eau d'infiltration. En effet, une croyance populaire parle de l'existence d'un véritable lac souterrain dans la colline.

http://www.narthex.fr/patrimoines/patrimoine-et-internet/f-arbres-10-vu.jpg/image_preview

La construction de la basilique de fourvière, telle que la connaissent aujourd'hui les lyonnais, résulte d'une succession d'évenements historiques :
    - Le premier édifice construit au XIIe siècle était déjà dédié à la Vierge Marie, mais également à Thomas Beckett, archevèque de Cantorbéry assassiné au pied de l'hôtel.
    - En 1852, la chapelle est agrandie et dotée d'une statue dorée de la Vierge de Fabisch. Cette agrandissement est le résultat d'une tradition des échevins lyonnais. Ces derniers avaient fait le voeu en 1643 de monter annuellement au sommet de la colline si la Vierge épargnait la cité du fléau de la peste.
C'est ainsi en geste de remerciement que la chapelle fut construite. De là est née une importante manifestation religieuse et culturelle de la ville de Lyon : la fête du 8 décembre ou « fête des lumières ». Cette date est un souvenir du 8 décembre 1852, date d'inauguration de la Vierge dorée.
Il n'existe ainsi aucun rapport entre le 8 décembre et la basilique, mais seulement entre le 8 décembre et la petite chapelle jouxtant la basilique, la basilique n'ayant été construite que postérieurement.
    - C'est en effet seulement en 1872 qu'a débutée la construction de la basilique de fourvière,  architecture de style néo-byzantin ou romano-byzantin.

Un voeu est ici encore à l'origine de l'édifice : celui de l'archevêque de Ginoulhiac qui en 1870 s'était engagé à faire bâtir un nouveau lieu de culte dédié à la Vierge si la ville n'était pas envahie par l'invasion prussienne.
    - Les différents architecte de la basilique seront : Pierre Bossan, Sainte-Marie Perrin

http://farm1.static.flickr.com/245/517493839_821aa9f75d.jpg

La « colline qui prie» est fameuse pour son patrimoine archéologique et religieux :

  • Site archéologique du théâtre antique, de l'odéon antique, et du pseudo temple de Cybèle.
  • À côté de ce site archéologique le musée de la civilisation gallo-romaine.
  • Les mausolées romains de Lyon (tombeau de Turbio), arcades de l'aqueduc du Gier, thermes de la rue des Farges et la fontaine de Cybèle.
  • La basilique Notre-Dame de Fourvière édifiée au xixe siècle par Pierre Bossan, visible à travers toute l'agglomération lyonnaise et symbole représentatif de la ville.
  • La chapelle Saint-Thomas (xviiie siècle siècle) sur son côté supporte à son sommet la Vierge dorée d'une taille de 5,60m ; quant à l'intérieur de style néo-roman on peut voir une Vierge noire miraculeuse du xvie siècle.
  • Le musée d'art sacré de Fourvière, le siège de l'archevêché.
  • La tour métallique de Fourvière, « la petite tour Eiffel » éclairée la nuit.
  • L'ancien séminaire de Saint-Just (aujourd'hui reconverti en lycée public).
  • L'église Saint-Just du xvie siècle.
  • L'Eglise Saint-Irénée, une des plus anciennes de France (crypte de l'époque carolingienne)
  • Les jardins du Rosaire situés en contre-bas de la basilique, ils offrent de magnifiques points de vues sur la ville, ils rejoignent le Vieux-Lyon par la montée des Chazeaux.
  • Le parc des hauteurs avec la passerelle des Quatre-Vents
  • La montée du Gourguillon, peu connue des lyonnais, relie Saint-Just à Saint-Jean. C'est une des plus anciennes rues de Lyon avec ses pavés, ses maisons médiévales du xve siècle dont les fenêtres sont ornées d'animaux fantastiques et grotesques. Des maisons à pans de bois, très rares à Lyon, sont visibles dans l'impasse Turquet, une rue perpendiculaire au Gourguillon. La ruelle s'appelle au Moyen Âge « Beauregard » en raison de la vue qu'elle offre sur Lyon.
  • http://www.cybevasion.fr/photos2/basilique-de-fourviere_4eeb525feeab1.jpg
Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:39

Café Mokxa  est un torréfacteur artisanal de cafés fins, installé à Lyon, qui propose une nouvelle approche du café. Torréfacteur et Barista, maitrisant la chaine du grain à la tasse.

 

Situé à Lyon, dans le quartier des pentes de la Croix Rousse, Café Mokxa vous accueille pour déguster ses cafés selon différentes méthodes de préparation (Sipho, filtre, piston, espresso, capuccino, latte), ainsi que ses petits plats maison ou pâtisseries artisanales.

Ils  torréfient  leurs cafés chaque semaine, avec un grand choix de provenances : Ethiopie, Guatemala, Brésil Mexique, Indonésie ...

 

Ouvert le dimanche de 14h jusque 19h, voila un bon plan week end !

 

Les prix sont tous doux : 1 euro 50 l'espresso, 1 euro 70 l'espresso d'exception.

Café gourmand à 4 euros 50 avec patisserie.

Formule petit déj : boisson chaude + gateaux + jus d’orange à 5€

 



http://cafemokxa.com/img/boitecafe/Rose.jpg 

Boite à Café – Café Mokxa
3 rue de l’Abbé Rozier
69001 Lyon

Ouvert :
du mardi au vendredi de 8h à 19h
samedi de 9h à 19h30
dimanche de 14h à 19h (fermé le dernier dimanche de chaque mois)

 

http://www.cafemokxa.com/

Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 18:25

Visite à pied du vieux Lyon et de ses traboules, passages secrets étroits netre maisons.

 

Cet ensemble unique d'architecture gothique et Renaissance est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco. Il s'étend sur 24 hectares, le long de la Saône. Le Vieux-Lyon a été essentiellement urbanisé aux XVe et XVIe siècles. Après une visite de la cathédrale gothique et son horloge astronomique, partez en balade à travers les étroites ruelles pavées et traboules… Ces passages d'une rue à l'autre à travers les couloirs des maisons, vous révèlent des trésors architecturaux superbement rénovés : cours intérieures, galeries italiennes, escaliers à vis… Maison du Chamarier, Loge du Change, Hôtel du Gouvernement, Hôtel de Gadagne… Autant de noms évocateurs du passé de Lyon, riche cité de la Renaissance. Durée 2 heures.

 

Toute l'année : ouvert tous les jours (lundi à 11h / mercredi, vendredi, samedi et dimanche à 14h30) sauf les mardis, jeudis, 01/01, 24/12 et 25/12.

 

Adulte : 10 €, enfant : 5 € (de 8 à 18 ans et Etudiants - 26 ans)

 

Réservation

Directe : Lyon Tourisme et Congrès

04 72 77 69 69
www.lyon-france.com

 


Repost 0
Published by oyas - dans lyon
commenter cet article

Reduction20_FR_320x250_4

 

Reduction20_FR_300x500_1

 

Actualité-Apple-300x250

 

4.3 Produits livrés à domicile 300x250

Beauté Test Avis

GeriBook-carre-juillet2012.jpg

 

LE Beauty Blog de test de produits cosmétiques,

avis soins homme et femme

 

Articles Récents

Pages